Le projet Waniskahtan vise à informer et sensibiliser la population aux taux élevés de femmes et de filles autochtones disparues et assassinées (FFADA) et lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, queer et bi-spirituelles (LGBTQ2S), afin de les commémorer et de prévenir d’éventuels tristes événements.

Ce projet créera une exposition itinérante et un guide d’activités d’accompagnement sur les FFADA et LGBTQ2S, afin de sensibiliser la population à la question au cours du projet et pendant de nombreuses années au moyen d’une stratégie de promotion et de marketing actif. De plus, l’exposition sera ajoutée à la liste existante de 19 expositions qui sont prêtées chaque année au Canada, assurant ainsi une éducation continue et la pérennité du projet.

Certaines familles des FFADA et LGBTQ2S seront impliquées tout au long du projet et seront représentées au sein du comité consultatif et des cinq séances régionales lors desquelles elles pourront contribuer au projet, au lancement de l’exposition nationale et à la réunion nationale, tout en étant en mesure d’organiser des expositions et des réceptions régionales.

Une conférence de presse aura lieu au printemps 2020 dans le cadre du lancement de l’exposition nationale et du rassemblement national de certaines familles des FFADA et LGBTQ2S. Après son lancement officiel, l’exposition Waniskahtan sera présentée dans cinq régions du Canada. Une fois le plan de travail du projet terminé, l’exposition de Waniskahtan figurera dans le catalogue national des expositions de la FAE et sera disponible pour les organismes, les communautés, les établissements d’enseignement et particuliers qui pourront l’emprunter pour des événements dans les années à venir.

Le projet Waniskahtan a débuté le 2 juillet 2019 et se poursuivra jusqu’au 31 mars 2021. Il sera dirigé par un comité consultatif de projet composé de quelques familles de FFADA, de LGBTQ2S et d’un Aîné. À certains moments névralgiques du projet, le comité se réunira en personne à deux reprises et par téléconférence entre ces réunions afin de guider les travaux. Le CCP sera composé de six personnes d’origine autochtone (Premières nations, Inuits et Métis) et d’un Aîné.

L’exposition devrait être lancée à Ottawa, en Ontario, en mars 2020. Il s’agira de la seule exposition disponible au Canada qui étudiera cette question en profondeur, ses origines dans le système des pensionnats Indiens et ses impacts actuels, y compris le traitement de la violence sexualisée et racialisée.

La Fondation autochtone de l’espoir reconnaît le soutien financier du Gouvernement du Canada.
funding