Ce projet important et essentiel s’appuiera sur les 18 expositions existantes et continuera de sensibiliser les gens en les informant sur le système des pensionnats Indiens et sur les expériences d’enfants des Premières nations, inuits et métis qui ont tenté de s’échapper et qui ont survécu. L’exposition offrira un témoignage à la première personne en donnant la parole aux personnes qui se sont évadées et rendra hommage à ceux qui sont décédés au cours du processus en utilisant des comptes-rendus personnels de membres de leur famille. Pour tenter de réconcilier les peuples autochtones et les Canadiens, il nous faut d’abord reconnaître l’existence de cette sombre histoire, honorer les vies blessées et perdues et prendre nos responsabilités pour aller de l’avant. Ensemble, nous pouvons apprendre des erreurs du passé et émettre le souhait de prendre des mesures positives et inspirées qui contribueront à créer une vie emplie de dignité, de respect et d’égalité pour tous.

L’objectif principal de ce projet est de développer une exposition et du matériel pédagogique pour informer les Canadiens des nombreux enfants disparus ou décédés sans enterrement dans les pensionnats Indiens, afin que nous puissions respectueusement honorer leur vie, leur famille et leur donner une voix.

La Fondation autochtone de l’espoir, en collaboration avec le comité consultatif de projet composé de bénévoles (Survivants des Premières nations, Inuits et Métis ou de leurs familles et d’un Aîné), rendra hommage aux enfants qui ont tenté de fuir les pensionnats et qui ont survécu pour aujourd’hui raconter leur histoire. Elle honorera également les souvenirs de ceux qui se sont échappés, mais qui n’ont pu s’en sortir vivants, en leur donnant une voix. L’exposition devrait être lancée en mars 2020 et apparaître dans le catalogue national des expositions de la LHF, qui permet aux hôtes d’emprunter des expositions de partout au Canada.

Le projet a débuté le 1er avril 2019 et se poursuivra jusqu’au 31 mars 2020. Il sera dirigé par un CCP composé de représentants des peuples autochtones qui sont des survivants ou des survivants intergénérationnels du système des pensionnats. À certains moments névralgiques du projet, le comité se réunira en personne à deux reprises et par téléconférence entre ces réunions afin de guider les travaux. Le CCP sera composé de six personnes d’origine autochtone (Premières nations, Inuits et Métis) et d’un Aîné.

L’exposition devrait être lancée à Ottawa, en Ontario, en mars 2020. Il s’agira de la seule exposition disponible au Canada qui étudiera cette question en profondeur, ses origines dans le système des pensionnats Indiens et ses impacts actuels.

La Fondation autochtone de l’espoir reconnaît le soutien financier du Gouvernement du Canada.
funding